Histoire générale


 La ville de Oignies semble avoir été habitée dès les premiers siècles de l’ère chrétienne.

Son nom était alors Ongniacume. Le nom de la ville apparaît sous son vocable actuel en 1184. Aux mains des seigneurs au Moyen-Âge, plusieurs familles se succèdent à la tête de la commune qui compte 60 feux soit environ 250 personnes.
Jusqu’en 1565 le Seigneur DONGNIES règne sur la ville avant que Richard de MERODE ne lui succède jusqu’en 1611 date à laquelle la famille d’ISENGHIEN prendra la tête de la ville.

À la révolution les échevins seront remplacés par une municipalité. Jean-Baptiste Rohaut est élu premier maire de Oignies le 8 février 1790.

Le château de Oignies, sous son aspect actuel, fut le fruit de la construction de Mme de Lauragais avant d’appartenir à Mme De Clercq

 


Histoire minière



 C’est dans le parc du château de Mme De Clercq que le charbon est découvert le 7 juin 1842 par l’ingénieur Mulot.

C’est la première découverte du charbon dans le Pas-de-Calais. L’exploitation du charbon sur Oignies commence au milieu du 19è siècle dans les fosses 1 et 2.

En 1930, Oignies voit apparaître les fosses 9 / 9 bis et 10. Le 21 décembre 1990 la fosse 9 est la dernière mine du Nord-Pas-de-Calais à fermer ses portes.

Le site de la fosse 9 / 9 bis a été inscrit en 1994 à l’inventaire des monuments historiques.

À Oignies, la vie quotidienne a été marquée par la culture minière pendant 150 ans, aussi bien au niveau culturel, sportif, des relations sociales qu’au niveau de l’habitat.

L’enjeu actuel, et ce depuis une dizaine d’années, est de mettre la ville sur les rails de la reconversion industrielle.

 


Oignies et la guerre


 Durant la guerre 1914-1918, Oignies est occupée par les allemands et les bombardements sont fréquents. 

La ville est en grande partie détruite et les allemands saccagent les mines en octobre 1918 juste avant leur retrait.

Du 28 mai 1940 au 2 septembre 1944, Oignies est aux mains des nazis qui, le premier jour de leur occupation, ont incendié 380 maisons et fusillé 80 civils en représailles de la défense héroïque des habitants sur le pont de la Batterie (massacre du 28 mai 1940). Au vingtième siècle la commune a reçu la visite de deux Présidents de la République en fonction. En 1919, c’est Georges Clémenceau qui vient remettre la Croix de Guerre à la ville.

En 1948, Vincent Auriol, Président en fonction, accompagné de François Mitterrand, Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants remet à nouveau la Croix de Guerre à la ville et inaugure le Mausolée en mémoire des 80 fusillés du 28 mai 1940 et déclare Oignies « Ville Martyre ». 


Oignies de nos jours


Oignies, ville de l’ancien bassin minier, est idéalement située à 25 kilomètres au sud de Lille et à 20 kilomètres de l’arrondissement de Lens. Elle bénéficie d’une situation géographique et économique tout à fait privilégiée.

Oignies se situe sur l'axe Nord-européen composé de l'autoroute A1, de la ligne TGV Paris-Lille et du canal à grand gabarit. A 15 minutes, l'aéroport international de Lille-Lesquin et la ligne TGV Paris-Lille mettent notre ville en réseau avec toutes les capitales européennes.

Grâce à DELTA 3, plate-forme multimodale et logistique combinant le transport rail, route et voie d'eau, notre territoire s'ouvre sur l'Europe et connaît un nouvel essor grâce à son savoir-faire logistique.

Oignies a rejoint la Communauté d'agglomération Hénin-Carvin qui regroupe 14 communes représentant aujourd'hui 125 000 habitants répartis sur 11 208 hectares (chiffres 2011).

Sa mission est de mettre en commun des moyens et des équipements afin d’assurer un meilleur service aux habitants et de faciliter l'implantation de nouvelles activités économiques.

 

En savoir plus :

Mairie de Oignies
Place de la IVème République
62590 Oignies

Tel : 03 21 74 80 50
Fax : 03 21 37 32 59

accueil@oignies.fr